Pourquoi la consommation d’alcool est-elle interdite en Islam ?

Parce que l’islam adopte une approche holistique en ce qui a trait à la santé et au bien-être des individus, il interdit tout ce qui leur est nuisible. Par conséquent, sa position vis-à-vis de l’alcool est inflexible : sa consommation est interdite, en petites comme en grandes quantités. Il ne fait aucun doute que l’alcool est nuisible et qu’il a un effet des plus négatifs sur l’esprit et le corps de ceux qui le consomment. Il embrouille l’esprit, cause toutes sortes de maladies, fait gaspiller de l’argent aux gens et, trop souvent, détruit des individus, leur famille et leur communauté.

Au niveau religieux :

L’alcool est l’un des moyens utilisés par Satan pour détourner les gens de l’adoration de Dieu. Dieu affirme clairement, dans le Coran, que Satan est un ennemi déclaré. Et pourtant, en consommant de l’alcool, on invite Satan dans nos vies et on lui rend facile la tâche de nous distraire de l’adoration de Dieu.

« Certes, Satan est un ennemi pour vous; alors considérez-le comme tel. Il ne fait qu’inviter ses partisans à devenir des habitants du Feu ardent. » (Coran, Sourate 35, verset 6)

L’alcool affecte l’esprit et fait paraître acceptables les péchés et les mauvaises actions. Il crée de l’inimitié et de la haine entre les gens, les empêche de garder Dieu à l’esprit, les distrait de la prière et les incite à s’engager dans des relations sexuelles illicites. L’abus d’alcool finit toujours par faire ressentir de la honte et des regrets à ceux qui s’en rendent coupables, en plus de les déshonorer et de les abrutir. De plus, il pousse souvent les gens à révéler des secrets bien gardés et à divulguer les fautes commises par d’autres.

« Satan ne cherche qu’à susciter l’inimitié et la haine entre vous à travers les boissons alcoolisées et les jeux de hasard, et à vous détourner de l’invocation de Dieu et de la prière. Y renoncerez-vous donc ? » (Coran, Sourate 5, verset 91)

Dans l’Arabie préislamique, l’usage de l’alcool était très répandu. Pour éradiquer ce mal, Dieu, dans Sa miséricorde, imposa son interdiction, mais le fit d’abord par étapes. D’abord, Il fit comprendre aux gens qu’il y avait, dans l’alcool, plus de mal que de bien. Ensuite, Il ordonna aux musulmans de ne pas prier lorsqu’ils étaient ivres. Enfin, Il révéla un verset interdisant totalement l’alcool.

« Ô vous qui croyez! Les boissons alcoolisées, les jeux de hasard, les autels dressés pour les idoles et les flèches de divination ne sont que des abominations, des œuvres de Satan. Éloignez-vous-en, si vous tenez à la réussite. » (Coran, Sourate 5, verset 90)

Lorsque ce verset fut révélé, les citoyens musulmans de Médine commencèrent immédiatement à détruire leurs stocks d’alcool. Même ceux qui étaient en train de savourer un verre d’alcool crachèrent ce qu’ils avaient dans la bouche et vidèrent leurs verres.

L’alcool est également interdit dans la Bible, par les dégâts qu’il peut causé à l’individu même et à son entourage.

« Raillerie dans le vin! Insolence dans la boisson! Qui s’y égare n’est pas sage », (Bible, Proverbes, 20:1)
« Ne vous enivrez pas de vin: c’est de la débauche », (Bible, Éphésiens, 5:18)

Le Prophète Mohammed (paix sur lui) a dit:
Dans Sounan Ibn-Majah, Volume 3, Livre des Intoxicants, § 30, Hadith 3371 :

« L’alcool est la mère de tous les vices et c’est le vice le plus honteux »

Dans Sounan Ibn-Majah, Volume 3, Livre des Intoxicants, § 30, Hadith 3392 :

« Tout ce qui peut intoxiquer en grande quantité est interdit en petite quantité »

Dans Sounan Ibn-Majah, Volume 3, Livre des Intoxicants, § 30, Hadith 3380 :

« Non seulement ceux qui boivent de l’alcool sont-ils maudits, ceux qui traitent avec de façon directe ou indirecte sont également maudits par Allah »

Anas (qu’Allah soit satisfait de lui) rapporte que le Prophète Mohammed (paix sur lui) a dit :

« Allah a maudit dix personnes qui traitent avec l’alcool. Celui qui le distille, celui pour qui il est distillé, celui qui le boit, celui qui le transporte, celui chez qui il est transporté, celui qui le sert, celui qui le vend, celui qui profite de l’argent obtenu par sa vente, celui qui l’achète pour lui-même et celui qui l’achète pour quelqu’un d’autre »

L’abus d’alcool n’affecte pas que l’alcoolique, mais aussi sa famille et sa communauté.  C’est pourquoi il y a une grande sagesse dans la prohibition de l’alcool.

Au niveau médical :

Des chercheurs [Référence] ont démontré qu’il existait un lien indiscutable entre l’alcool et les jeux d’argent. La consommation d’alcool affaiblit le jugement, réduit les inhibitions et encourage la prise de risques irréfléchie souvent associée au jeu et aux activités dangereuses. Dans le Coran, Dieu nous dit que les substances enivrantes et les jeux de hasard sont des abominations du diable et Il nous ordonne de les éviter à tout prix (Coran Sourate 5, verset 90).

En Australie, sur une population d’environ 20 millions de personnes, près de 3000 personnes meurent chaque année à cause d’un abus d’alcool, tandis que 65 000 autres sont hospitalisées pour la même raison. Toutes les études soulignent un lien certain entre l’abus d’alcool et des lésions cérébrales et près de 2500 Australiens sont traités, annuellement, pour des lésions cérébrales reliées à l’alcool. Des recherches menées au Royaume-Uni indiquent que 6% des décès dus au cancer sont reliés à l’abus d’alcool et le Centre Harvard pour la Prévention du Cancer confirme que boire démesurément augmente de manière significative le risque de développer un cancer de la bouche, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, du foie ou du sein.

Consommer de l’alcool durant la grossesse peut provoquer, chez le fœtus, le syndrome d’alcoolisme fœtal, dont les complications incluent un faible poids à la naissance, certaines malformations faciales, des yeux plus petits que la normale, des doigts palmés ou manquants, des malformations au niveau des organes et, plus tard dans la vie, des difficultés d’apprentissage et un retard mental.

Des chercheurs, en Australie, estiment que 47% de ceux qui ont commis des crimes violents et 43% des victimes de ces crimes étaient ivres au moment du crime. L’alcool est responsable de 44% des brûlures accidentelles, 34% des chutes et des noyades, 30% des accidents de la route, 16% des abus contre les enfants et 7% des accidents industriels. Et pourtant, même s’il est clair que l’alcool est responsable d’autant de problèmes de société, il demeure légal et même encouragé dans la plupart des sociétés. Dans certains pays musulmans, où l’alcool est officiellement interdit, nombreux sont ceux qui succombent tout de même à la tentation et qui deviennent victimes de cette maladie qu’est l’alcoolisme. Il est étonnant de constater que malgré tous les problèmes qu’engendre l’alcool, des gens de partout, dans le monde, continuent d’en consommer, en quantités de plus en plus importantes.

Le taux de mortalité le plus élevé au monde attribuable à une cause en particulier est celui relié à la consommation d’alcool. Des millions de personnes meurent chaque année des conséquences de la consommation d’alcool (accidents de voiture, meurtres, etc…). Quelques-unes des maladies reliées à l’alcool :

  • La cirrhose du foie est la plus connue des maladies associées à la consommation d’alcool.
  • Il y a également le cancer de l’œsophage, le cancer de la gorge, le cancer du foie (hépatome), le cancer des intestins, etc
  • L’œsophagite, la gastrite, la pancréatite et l’hépatite sont aussi liées à la consommation d’alcool.
  • La cardiomyopathie, l’hypertension, artériosclérose coronaire, l’angine et la crise cardiaque sont liées à une consommation d’alcool importante.
  • Les attaques d’apoplexie, les convulsions et différents types de paralysie sont également associés à la consommation d’alcool.
  • La neuropathie périphérique, l’atrophie corticale et l’atrophie cérébelleuse sont aussi des syndromes bien connus causés par la consommation d’alcool.
  • Le syndrome Wernicke–Korsakoff dont les symptômes sont l’amnésie des événements récents et des conversations, mais la mémoire des événements anciens, le tout accompagné de différents types de paralysie est principalement dû à une déficience en thiamine causée par une malnutrition découlant d’une consommation excessive d’alcool.
  • Le béribéri et autres déficiences ne sont pas rares chez les alcooliques. Même la pellagre est courante chez eux.
  • Le delirium tremens est une condition sérieuse dont peuvent souffrir les alcooliques lorsqu’ils sont atteints d’infections récurrentes. C’est un symptôme qui survient également lorsque la personne est en manque d’alcool. C’est une condition très sérieuse qui peut causer la mort, même si la personne est traitée dans un centre ultra-moderne.
  • De nombreux désordres endocriniens ont été associés à l’alcoolisme, allant du myxœdème à l’hyperthyroïdie, en passant par la maladie de Cushing.
  • Les conséquences néfastes au niveau hématologique sont longues et variables. Une déficience en acide folique, cependant, est la manifestation la plus répandue de l’abus d’alcool, résultant en anémie macrocytique. Le syndrome de Zieve comporte trois composantes: l’anémie hémolytique, la jaunisse et l’hyperlipidémie consécutive aux beuveries.
  • La thrombocytopénie et autres anomalies des plaquettes sont relativement communes chez les alcooliques.
  • L’antibiotique d’usage courant appelé métronidazole et l’alcool ont une très mauvaise interaction.
  • Les infections récurrentes sont très fréquentes chez les alcooliques invétérés. La résistance aux maladies et le système immunitaire sont menacés par une consommation excessive d’alcool.
  • Les infections de la poitrine sont d’une triste notoriété chez les alcooliques. La pneumonie, l’abcès pulmonaire, l’emphysème et la tuberculose sont fréquents chez eux.
  • Au cours d’une intoxication aigüe, il est fréquent que la personne saoule vomisse. Comme le réflexe de la toux, qui assure une protection, est paralysé, les vomissures peuvent facilement pénétrer les poumons, causant ainsi une pneumonie ou un abcès pulmonaire. Il arrive aussi que cela provoque la suffocation et même la mort.
  • Les effets dévastateurs de la consommation d’alcool sur les femmes ne peuvent être passés sous silence. Les femmes sont plus vulnérables que les hommes aux cirrhoses liées à l’alcool. La consommation d’alcool durant la grossesse a des effets extrêmement néfastes sur le fœtus. Le syndrome d’alcoolisme fœtal est de plus en plus reconnu au sein du monde médical.
  • Les maladies de la peau sont également reliées à la consommation d’alcool. L’eczéma, l’alopécie, la dystrophie de l’ongle, la paronychie (infection autour des ongles) et la stomatite angulaire (inflammation des coins de la bouche) sont également des maladies fréquentes chez les alcooliques.

Alcool

Au vue des textes religieux et des preuves scientifiques, nous ne pouvons que nous éloigner de l’alcool et de l’état d’ivresse qu’il procure, aux conséquences désastreuses pour l’Humain, son entourage et la société entière. Allah (swt), dans Sa sagesse infinie, nous a mis en garde contre ce piège de Satan. L’islam est appelé le « religion naturelle de l’homme ». Toutes les injonctions qu’elle contient ont pour but de préserver l’état naturel de l’homme. L’alcool est une déviation de cet état naturel, pour l’individu comme pour la société. Il rabaisse l’homme à un niveau inférieur à celui des bêtes auxquelles il affirme être supérieur. C’est pourquoi la consommation d’alcool est interdite en islam.


Pour vous faire aider : AlcoolInfoService (0980 980 930)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*