Thème évoqué lors du prêche du 22 janvier 2016 – Le rôle de la mosquée et le comportement entre les fidèles

Ceci n’est pas une traduction du prêche de ce vendredi 22 janvier 2016, mais plutôt le développement de la thématique qui en a été la base (développement en se basant sur des supports existants). Nous avons essayer d’être le plus fidèle au prêche d’aujourd’hui. Le thème choisi par l’Imam aujourd’hui est :

Le rôle de la mosquée et le comportement entre les fidèles


Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

O musulmans ! Lorsque le prophète (PBSL) émigra de La Mecque vers Médine, il mit en place les fondations de la nouvelle société, la société islamique. Dès son arrivée, il institua les fondements et les piliers qui étaient nécessaire pour son message.

Ces piliers furent représentés tout d’abord dans le renforcement de la relation de la nation avec son seigneur à travers la construction de la mosquée. Deuxièmement le renforcement des relations entre les individus à travers la fraternité entre les émigrants et les médinois. Troisièmement la relation entre nation islamique et les autres qui n’ont pas la même religion et cela se fit à travers la rédaction d’un pacte d’entente et de non agression.

Tout d’abord le prophète (PBSL) s’est attaché à construire la mosquée afin que les devises de l’Islam soient apparentes. Ces mêmes devises qui furent tant combattues (à La Mecque). La construction de la Mosquée aussi afin que la prière y soit appliquée. La prière qui lie le serviteur au Créateur des cieux et de la terre. La prière qui lave le cœur et le purifie des saletés de la terre et des complots de la vie d’ici bas.

Le messager (PBSL) savait toute l’importance de la mosquée dans la vie islamique. Le premier projet auquel il pensa lors de son arrêt chez les banni Salim Ibn 3awf fut qu’il construisit la mosquée de Qouba. Allah révéla à propos de cette mosquée « une mosquée fondée dès le premier jour sur la piété est plus digne que tu t’y tienne de bout ». Et le prophète (PBSL) a indiqué que prier deux unités de prières dans cette mosquée équivaut à une Omra (un pèlerinage facultatif).

Ainsi la première institution que le prophète (PBSL) mis en place à Médine dès son arrivée fut la construction de la mosquée. Le prophète (PBSL) a contribué de ses propres mains à la construction de cette mosquée. Il portait lui-même les pierres et il (PBSL) disait

« O mon Seigneur il n’y a de vie (véritable) hormis la vie de l’au-delà. Fasse donc miséricorde aux médinois et aux émigrants »

La mosquée a une grande place dans l’Islam et dans la vie des musulmans. Le message de la mosquée a de nombreux objectifs et domaines d’actions. C’est un endroit pour adorer Allah. C’est une université et une école pour apprendre, un centre pour la prédication et le siège de l’état. C’est un parlement pour la nation. C’est la source d’orientation spirituelle et matérielle.

Le mot mosquée en arabe « masjid » vient du mot soujoud qui veut dire prosternation. Le masjid (mosquée) signifie donc littéralement l’endroit où on se prosterne. D’ailleurs la prière est aussi appelée en arabe le soujoud parce que c’est l’acte le plus important de la prière. C’est pendant cet acte que la crainte totale et la soumission intégrale se font le plus sentir. Dans le hadith authentique le prophète (PBSL) a dit :

« Le moment où l’individu est le plus proche de son seigneur c’est pendant la prosternation »

La mosquée est un endroit pour les prières qui sont une adoration quotidienne. L’Islam en a d’ailleurs fait son pilier et sa colonne. La prière c’est donc la colonne de la religion. Celui qui met en place la prière c’est qu’il met en place la religion et celui qui la détruit c’est qu’il détruit la religion.

Les prières sont comme un point d’eau où l’on se lave cinq fois par jour. Le messager d’Allah (PBSL) a dit :

« Avez-vous vu si vous aviez à votre porte un ruisseau qui coule et que l’individu s’y laverait cinq fois par jour, est-ce qu’il resterait quoi que ce soit de ses saletés? ». Ils dirent « non il n’en resterait plus rien ». Il (PBSL) leur dit « ainsi sont les cinq prières, Allah les utilise comme un moyen pour effacer les péchés »

L’Islam incite à la prière en groupe à la mosquée. En fonction des opinions des savants la prière en groupe à la mosquée est soit une sounnah très recommandée soit une obligation collective soit une obligation individuelle comme le disait un certain nombre de savants et ils ont preuves fortes pour avancer cet avis.

Le groupe a donc toute son importance dans l’Islam. De là est née l’importance des mosquées afin de bâtir la foi, de semer la certitude, de rappeler aux gens Allah et le jour dernier et amène le musulman aux réalités de l’Islam. En effet c’est à la mosquée que le musulman apprend ce qu’il ignorait et qu’il se rappelle ce qu’il oublie et se renforce là où il s’est affaiblit. L’attachement de l’individu à la mosquée ne doit pas être occasionnel en ne la visitant qu’une fois par semaine comme cela est habituel dans d’autres religions. La mosquée en islam est liée à la vie du musulman d’une liaison forte et quotidienne. Si le musulman néglige la prière en groupe un seul jour ses frères remarquent son absence et interrogent à son sujet. S’il est malade, ils le visitent. S’il était occupé à une tâche quelconque ils l’aident. S’il était en voyage, ils invoquent pour lui et se soucient de ses proches (qu’il a laissés derrière lui). S’il a oublié de venir ils lui rappellent et s’il meurt ils le lavent, l’enveloppent dans son linceul, prient sa prière funéraire et l’enterrent tout en invoquant la clémence divine et sa miséricorde pour lui. La mosquée est donc le lieu de rencontre quotidienne pour le musulman.

De là, l’Islam a incité à la construction des mosquées et il a donné une valeur à la construction de ces mosquées. Allah en a fait une porte au paradis. Le prophète (PBSL) a dit :

« Celui qui bâtit pour Allah une mosquée même si c’est de la taille d’un nid d’un petit oiseau Allah lui bâtit une demeure au paradis »

Quelle que soit la taille de cette mosquée, même si elle est petite, exiguë, Allah lui bâtit une demeure au paradis.

Il est également d’une grande importance d’aller à la mosquée. Tout individu qui marche pour aller à la mosquée, Allah lui inscrit pour chaque pas une bonne action, un degré et lui efface une faute. Aboudaoud a rapporté que le prophète (PBSL) a dit :

« Quand l’un d’entre vous fait ses ablutions de la meilleure des manière puis sort pour aller à la mosquée, à chaque fois qu’il lève son pied droit Allah lui inscrit une bonne action et à chaque fois qu’il pose son pied gauche il lui efface une faute »

C’est pour cette raison que lorsque la tribu des Banou Slama lorsqu’ils voulurent se rapprocher de la mosquée du prophète (PBSL) parce qu’ils résidaient loin d’elle, il (PBSL) les dissuada de le faire en disant :

« O vous les Bani Slama restez chez vous et vos pas sont inscrits pour vous ! »

« Annonce la bonne nouvelle à ceux qui marchent dans l’obscurité pour aller vers la mosquée de la lumière la plus complète le jour du jugement dernier »

Chaque aller et chaque retour a sa récompense auprès d’Allah. Dans un hadith authentique

« A chaque fois que quelqu’un va à la mosquée ou en revient Allah lui prépare au paradis un nouzoul »

Le nouzoul c’est ce que l’on offre à son invité pour l’honorer en nourriture, en boisson ou autre.

Ainsi était la place de la mosquée et son importance.

Fréquenter la mosquée et s’attacher à marcher vers la mosquée était une preuve de foi. Allah dit :

« En réalité ne peupleront les mosquées que ceux qui croient en Allah et au jour dernier et pratiquent la prière et s’acquittent de la zakat et ne craignent qu’Allah afin qu’ils fassent partie des bien guidés » (Coran, Sourate 9, verset 18)

Nous avons vu que la mosquée était un lieu de rassemblement et de fraternité entre les musulmans. A ce titre, elle ne peut être un lieu de discorde et de rupture. La plus belle qualité des gens de foi est leur attention complète pour suivre le chemin de la bienfaisance dans toutes leurs affaires, et la méfiance de tomber dans l’abîme qui correspond à nuire aux croyants et aux croyantes ; et ils sont poussés à agir ainsi grâce à cette conduite élevée et à ce bon comportement que leur Seigneur le Très Haut (qu’Il soit glorifié) leur a inculqué lorsqu’Il leur a fait savoir que le lien entre les croyants est le lien de la fraternité dans la religion. Allah le très haut a dit :

« Les croyants ne sont que des frères Établissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu’on vous fasse miséricorde » , (Coran, Sourate 49, verset 10)

Et la fraternité signifie : se témoigner réciproquement de la compassion, avoir de l’amitié les uns pour les autres, avoir de la sympathie les uns à l’égard des autres, et accomplir les droits les uns envers les autres, comme il est mentionné dans le hadith rapporté par Al-Boukhari et Mouslim, d’après Abdoullah ibn Omar (qu’Allah soit satisfait de lui et de son père) le prophète (PBSL) a dit :

« Le musulman est le frère du musulman, il n’est pas injuste envers lui et il ne l’abandonne lorsqu’il a besoin de lui ; et quiconque aide son frère, Allah l’aide ; et quiconque dissipe le tourment d’un musulman, Allah lui dissipera un tourment parmi les tourments du jour du jugement ; et quiconque cache les défauts d’un musulman, Allah cachera ses défauts le jour du jugement »

Et la fraternité signifie aussi : s’abstenir de nuire, car le véritable musulman est celui dont sa pratique de l’Islam est complète en évitant de nuire aux gens avec sa langue et sa main, et ce qui ressemble à cela ; comme il est mentionné dans le hadith rapporté par Al-Boukhari (qu’Allah lui fasse miséricorde), d’après Abdoullah ibn Amr ibn Al-Aass le messager d’Allah  a dit :

« Le véritable musulman est celui qui ne nuit pas aux musulmans avec sa langue et sa main »

Et si nuire aux gens avec la langue et la main se présente sous plusieurs formes et plusieurs aspects, l’aspect le plus horrible est de nuire avec la langue et la main ensemble : comme celui qui décrit le croyant par de mauvaises qualités alors que ce n’est pas vrai, en disant cela avec sa langue et en l’écrivant avec sa main afin que le tort qu’il lui cause soit plus grand, qu’il ait un effet plus important et qu’il soit plus difficile à repousser.

C’est la raison pour laquelle la menace claire et dure est venue contre quiconque nuit à un croyant, en disant à son sujet ce qui n’est pas vrai, et ceci dans ce qu’a rapporté l’Imam Ahmed, d’après le prophète Mohammed (PBSL) :

« Quiconque dit au sujet d’un croyant ce qui n’est pas vrai, sera emprisonné dans les déchets des gens de l’Enfer, jusqu’à ce qu’il sorte de ce qu’il a dit« 

et « jusqu’à ce qu’il sorte de ce qu’il a dit » : signifie jusqu’à qu’Allah lui pardonne ou jusqu’à ce qu’il demande au croyant de lui pardonner ce qu’il a dit à son sujet.

Et tout comme l’on peut nuire à une personne et à des individus, il est aussi possible de nuire à un groupe de personnes, mais nuire à un groupe a un effet plus important et engendrent des préjudices plus grands, à cause de sa généralité et parce que ce crime englobe un groupe de gens.

Parmi les plus grandes causes du tort causé aux gens et qui poussent à causer du tort : se quereller et dépasser les limites lors des différends et des litiges; c’est la raison pour laquelle celui qui se querelle lors des différends, est l’homme le plus détesté auprès d’Allah, comme il est rapporté dans un hadith du messager d’Allah, et une grande menace est venue contre celui qui est en litige avec quelqu’un alors qu’il sait qu’il dans le faux, et ceci dans le hadith rapporté par l’Imam Ahmed d’aprés la parole du messager d’Allah (PBSL) :

« Et quiconque est en litige (se querelle) avec quelqu’un au sujet de ce qui est faux alors qu’il le sait, ne cessera jamais d’être dans la colère d’Allah jusqu’à ce qu’il arrête« 

« Le croyant n’est pas calomniateur, il ne maudit pas souvent, il ne dit pas de propos obscènes, ni indécents« 

Allah le trés Haut dit dans le Coran :

 « Allah prend la défense de ceux qui croient. Allah n’aime aucun traître ingrat », (Coran, Sourate 22, verset 38)

« Et ceux qui offensent les croyants et les croyantes sans qu’ils ne l’aient mérité, se chargent d’une calomnie et d’un péché évident« ,  (Coran, Sourate 33, verset 58)

Al-Boukhari et Mouslim ont rapporté d’après Abou Houréïra et Abou Chouraïh (qu’Allah soit satisfait d’eux) la parole du messager d’Allah (PBSL) :

« Quiconque croit en Allah et au jour du jugement, doit alors dire du bien ou se taire »

Ce hadith établit les règles du salut de la société et implante les bases de la vie heureuse et bien orientée, et un savant a dit :

« Lorsque l’homme parle, il doit dire du bien, et qu’il prenne l’habitude de ne prononcer que de belles paroles, car dire ce que l’on pense d’une bonne manière est une conduite élevée qu’Allah a ordonnée aux gens de toutes les religions ».

Et le Coran a expliqué que la bonne parole fait partie de la réalité de l’engagement qui fut pris avec les fils d’Israël à l’époque de Moïse (que la paix soit sur lui) :

« Et [rappelle-toi], lorsque Nous avons pris l’engagement des enfants d’Israël de n’adorer qu’Allah, de faire le bien envers les pères, les mères, les proches parents, les orphelins et les nécessiteux, d’avoir de bonnes paroles avec les gens ; d’accomplir régulièrement la Salat et d’acquitter la Zakat ! », (Coran, Sourate 2, verset 83)

Et il faut avoir une parole bonne et pudique avec les amis et les ennemis, et elle donne de beaux fruits. Avec les amis, elle protège leur amour, fait durer leur amitié, et elle empêche que la ruse du diable affaiblisse leur union et corrompe leur entente :

« Et dis à Mes serviteurs d’exprimer les meilleures paroles, car le diable sème la discorde parmi eux. Le diable est certes, pour l’homme, un ennemi déclaré », (Coran, Sourate 17, verset 53)

Et la bonne parole avec les ennemis éteint leur querelle et casse leur ardeur, ou au moins, il arrête le développement du mal et la dispersion de ses étincelles :

« La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur, et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux »,  (Coran, Sourate 41, verset 34)

Le prophète (PBSL) a également ajouté :

 » Méfiez-vous des préjugés car rien n’est plus trompeur. Ne vous espionnez pas, ne rivalisez pas entre vous, ne vous enviez pas, ne vous détestez pas, ne vous ignorez pas, soyez des serviteurs de Allah fraternel, ainsi que Allah vous l’a ordonné. Le musulman est le frère du musulman. Il ne l’opprime pas, il ne le prive pas de son soutien, il ne le méprise pas. c’est là que réside la crainte pieuse! » répéta—t-il deux fois. Ce disant, il désigna sa poitrine : « Il n’est de pire mal pour un musulman que de mépriser son frère. Tous chez le musulman est sacré pour l’ensemble des musulmans. Son sang, son honneur et ses biens sont sacrés. Allah ne regarde ni vos corps, ni vos apparences, mais il regarde vos cœurs« 

La querelle, en se développant, en s’enracinant et en multipliant les ramifications de ses épines, détruit la fraîcheur de la Foi, tue la bonté et l’amour de la paix qu’elle inspire. Et il n’y a plus alors aucun bien dans l’observation des rites prescrits, qui n’apportent plus aucune protection à l’âme. Souvent, la querelle s’empare des esprits de son auteur et le pousse à commettre des écarts avilissants pour la grandeur d’âme et des péchés graves qui font encourir la malédiction.

Qu’Allah nous en préserve !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*